Les États Généraux de l’Agriculture, les conséquences d’un mécontentement du secteur agricole

Le secteur agricole subit parfois des difficultés qui ralentissent par la suite l’essor économique d’une région voire même d’un pays. C’est pourquoi les États généraux de l’Agriculture ou EGA ont été créés en vue de subvenir aux aides des acteurs du secteur agricole et d’améliorer la compétitivité française en cette filière.

Origine des États généraux de l’Agriculture

L’origine des Etas Généraux de l’Agriculture ou EGA a été conçue en février 2014 en France, sous l’initiative de la Fédération nationale des Syndicats d’exploitants agricoles. Elle a été engendrée par le Conseil de l’Agriculture française ou CAF. De ce fait, elle réunit la totalité des membres du Conseil de L’Agriculture afin de chercher de nouvelles perspectives en faveur de la propagation du secteur agricole français. Plus précisément, les États généraux de l’Agriculture ont été causés par les conséquences d’un désagrément des acteurs du secteur agricole. Par conséquent, le CAF a développé des nouvelles initiatives pour le développement de l’agriculture en France. Des conférences de trois tables rondes ont été commises avec une participation de quatre ministres. L’objectif était d’exposer des solutions et des mesures pour le domaine agricole.

Rôles des Etats Généraux de l’Agriculture en cas de mécontentement du secteur agricole

Les États généraux de l’Agriculture ont pour rôle principal de discerner des solutions pour progresser la compétitivité française en filière agricole. Ceci étant dit que des conséquences sur un mécontentement du secteur agricole concernent principalement l’EGA. La taxe imposée sur le domaine agricole est une des raisons du mécontentement des agriculteurs. Ainsi, la solution sur l’écotaxe est une des tâches dont les EGA doivent se préoccuper afin d’atténuer les tensions et les mouvements des protestations. En effet, trois rôles attendent les EGA sur une conséquence d’un mécontentement du secteur agricole. En premier lieu, ils doivent solliciter l’engagement du gouvernement sur les préoccupations des acteurs du secteur agricole. Par la suite, ils ont pour rôle de conquérir des solutions durables pour améliorer le secteur agricole. En définitive, ils doivent améliorer la stratégie agricole française en question d’emploi, de croissance et de protection des territoires.

Avantages avec l’existence des États Généraux de l’Agriculture

Depuis l’existence des EGA, les agricultures ont pu simplifier quelques tâches régulières. Ils ont obtenu des circuits productifs moins compliqués et une facilité d’intervention sur l’agriculture biologique. Ils ont également pu simplifier les procédures environnementales grâce à la constitution d’une charte de contrôle d’eau par des soutiens financiers. Les EGA ont permis l’intervention du gouvernement dans la négociation d’un Salaire Minimum interprofessionnel de Croissance ou SMIC dans la zone euro, vu que c’est un des principaux problèmes qui touchent le secteur agricole. Les agriculteurs français ont ainsi pu régler le problème avec la concurrence déloyale provoquée auparavant par l’absence des SMIC.

Pourquoi des agriculteurs continuent-ils d’utiliser le glyphosate ?
Agroécologie : la solution pour une agriculture verte ?