Quelles sont les règles de l’agriculture biologique ?

Publié le : 18 février 20225 mins de lecture

Les impacts des méthodes de production agricoles intensives sur l’environnement sont de plus en plus importants. Elles peuvent accélérer la pollution des eaux et des sols. Cela peut également engendrer l’épuisement des ressources ainsi que la destruction des habitats et donc de la biodiversité dans sa totalité. Pour maintenir et restaurer cette dernière, de nouvelles restrictions ont été imposées aux agriculteurs. Il s’agit ici donc de mettre en place une agriculture biologique, basée sur des règles bien définies.

Agriculture biologique: c’est quoi?

Avant d’évoquer les règles de l’agriculture biologique, il est avant tout nécessaire de comprendre ce que veut réellement dire « agriculture biologique ». Il s’agit d’une méthode de production respectueuse de l’environnement. Elle a pour but d’offrir aux consommateurs la possibilité de consommer uniquement des produits agricoles sains et adaptés. Ces produits sont facilement reconnaissables puisque sur leurs emballages est inscrit le label AB. Bien évidemment, pour bénéficier de ce label, es agriculteurs doivent respecter les règles de production agricole mise en place par les responsables. Cela inclut entre autres la non-utilisation des pesticides et des organismes génétiquement modifiés. Ils sont également dans l’obligation de faire une rotation des cultures et de lutter de manière biologique aux nuisibles en tout genre qui peuvent ravager la culture. Bref, toute industrie agroalimentaire désireuse d’obtenir le label AB doit commercialiser uniquement des produits transformés contenant au moins 95% de matières premières agricoles biologiques.

Les règles de l’agriculture biologique pour la production végétale

Les règles de l’agriculture biologique sont divisées en deux parties bien distinctes. La première concerne la production végétale. Celle-ci est principalement basée sur l’optimisation de la fertilité et l’activité des sols. L’utilisation de produits chimiques est pour cela interdite. Il en est de même pour l’azote minéral. Les engrais utilisés doivent également être des engrais verts. Vous avez le choix entre les légumineuses ou l’épandage d’effluents biologiques. Concernant la protection des cultures, pour réduire au mieux la présence des parasites, il est plus sûr de développer des auxiliaires de culture naturels. Pour ce qui est du désherbage, celui-ci n’est autorisé que si vous utilisez des appareils mécaniques ou optez pour la voie thermique. Etant donné que le premier objectif de l’agriculture biologique est de maintenir et d’améliorer la santé des hommes, des plantes et du sol, les solutions naturelles sont à privilégier. Les fertilisants seront basés sur le recyclage et les traitements à base de plantes et minéraux. Il est par ailleurs important de noter que l’exploitation doit permettre au sol de se reposer. Il est de ce fait nécessaire d’alterner les cultures sur le principe de la rotation.

Les règles de l’agriculture biologique pour la production animale

Concernant les règles sur l’élevage, les exploitants doivent respecter le bien-être des animaux et celui du sol. Ils doivent non seulement être élevés dans des conditions biologiques mais aussi naître dans le total respect des normes en vigueur. Cela concerne notamment l’alimentation des animaux. Tous les aliments basés sur les organismes génétiquement modifiés sont notamment interdits. L’utilisation d’hormones de croissance est également défendue. Pour assurer le bien-être animal, les bâtiments doivent être bien aérés et éclairés par la lumière naturelle. Il est également important que les animaux puissent avoir accès au plein air. Concernant la santé des animaux, la prévention des maladies est à privilégier. Cela est indispensable pour éviter au maximum l’utilisation de soins médicaux. Pour ce faire, l’éleveur doit assurer leur alimentation, de manière à ce qu’elle reste saine. Les bâtiments sont à nettoyer régulièrement et dans les règles. Les hommes et les bêtes doivent vivre dans des conditions respectueuses. Peu importe la finalité de votre industrie alimentaire ou agroalimentaire, pour garder ce côté bio, ni la maltraitance animale ni l’exploitation humaine ne sont tolérées.

Agriculture du futur : les avantages de l’agriculture biologique
Pourquoi des agriculteurs continuent-ils d’utiliser le glyphosate ?

Plan du site