Pourquoi des Etats Généraux de l’Agriculture ?

Tous les membres du Conseil de l’Agriculture Française - FNSEA, JA, Coop de France, les Chambres d'agriculture et la Confédération nationale de la mutualité, de la coopération et du Crédit Agricole (CNMCCA) – ont décidé de se réunir à l’occasion d’Etats Généraux de l’Agriculture le 21 février 2014 afin de redonner des perspectives au secteur agricole.

Cette initiative a été prise à la suite des nombreux mouvements de protestation et notamment contre l’écotaxe qui ont cristallisé le ras-le-bol général des acteurs du monde agricole. Face à cette tension grandissante, les Etats Généraux de l’Agriculture devront permettre d’apporter de vraies réponses aux problèmes rencontrés sur le territoire français. Au programme, 3 tables rondes autour de la simplification, de la modernisation, de la compétitivité… Et surtout des propositions concrètes. 

La profession agricole attend des réponses tangibles aux demandes de simplification administrative, de relance des investissements et de soutien à l’emploi pour que la France retrouve sa compétitivité. Aussi, les objectifs de ces Etats Généraux de l’Agriculture sont doubles :

  • Redonner des perspectives à l’agriculture française et à la filière agricole

    Le pays tout entier se pose des questions fondamentales sur l’emploi, la croissance et l’avenir de nos territoires. Dans ce contexte, la France doit être fière de son agriculture d’excellence qui a su s’adapter au monde actuel tout en restant une agriculture à taille humaine et en capacité de relever des défis.
  • Interpeller le Gouvernement et questionner le monde agricole :

    La mobilisation de l’ensemble des partenaires de l’agriculture est le reflet d’une dynamique positive et volontariste : le monde agricole n’attend pas tout des pouvoirs publics, il a aussi des propositions à faire ! Ces propositions devront ouvrir la voie à des réponses durables pour renforcer une agriculture combinant performance économique, environnementale, sociale et territoriale.

Ces Etats Généraux de l’Agriculture s’inscrivent dans la foulée du pacte de responsabilité voulu par le Président François Hollande et doivent permettre au Gouvernement d’enregistrer les demandes et les propositions du monde agricole pour y apporter des réponses. Du pacte aux actes !